La spirométrie est la méthode la plus courante pour mesurer et enregistrer la fonction pulmonaire. Les volumes pulmonaires et le débit d’air sont mesurés au moyen d’un appareil. Les résultats montrent si les voies respiratoires sont bien perméables ou si leur dia- mètre est rétréci. Cette méthode permet de diagnostiquer diverses maladies des poumons et des voies respiratoires.

Qu'est-ce qu'une spirométrie ?

La spirométrie est un examen simple qui peut être effectué rapidement. Elle per- met de déterminer si la respiration d’une personne est normale. C’est l’examen de base pour le diagnostic de diverses maladies des poumons et des voies respiratoires. Grâce à la spirométrie, il est en particulier possible de mettre en évidence une BPCO ou un asthme – deux maladies respiratoires obstructives. En cas de maladie respiratoire obstructive, le diamètre des voies respiratoires est rétréci. Les personnes concernées doivent donc respirer en luttant contre une résistance accrue, ce qui rend la respiration difficile.

Que mesure-t-on ?

La spirométrie mesure la quantité (le volume) d’air qui est inspiré et expiré ainsi que le débit. Les résultats apparaissent sous la forme d’une courbe.

Le volume expiré en une seconde (FEV1) constitue un élément important de l’exa- men: on mesure la quantité d’air expirée pendant la première seconde d’une expiration aussi puissante et rapide que possible faisant suite à une inspiration pro- fonde. Chez les personnes en bonne santé, cette valeur est supérieure à 80% du volume total expirable après une inspiration profonde. Par contre, chez les personnes présentant une BPCO, elle est plus faible du fait du rétrécissement chronique du diamètre des bronches.

Qui doit faire tester sa fonction pulmonaire ?

Une spirométrie est recommandée pour les personnes qui :

  • toussent souvent;
  • ont plus de 45 ans et fument;
  • ont de la dyspnée (difficulté à respirer) lorsqu’elles accélèrent le pas;
  • se préoccupent de la santé de leurs poumons;
  • sont déjà traitées pour une maladie respiratoire.

Les spirométries (test simple de la fonction pulmonaire) sont en général effectuées par le ou la médecin de famille.

Comment se déroule une spirométrie ?

La spirométrie est un examen simple et indolore qui dure en principe moins de 10 minutes. Au moyen d’un petit appareil appelé spiromètre, on mesure la fonction pulmonaire. La personne qui subit l’examen respire dans le spiromètre au moyen d’un embout buccal. Après une profonde inspiration, la per- sonne doit expirer l’air aussi fort et rapidement que possible – c’est-à-dire d’un coup et pendant au moins 6 secondes – dans le spiromètre, jusqu’à ce qu’elle ait vidé ses poumons. Pour garantir un résultat probant, la spirométrie est effectuée deux à trois fois de suite.

Que signifie les résultats ?

La spirométrie permet de déterminer l’état de fonctionnement des voies respiratoires et de mettre en évidence des maladies respiratoires telles que l’asthme ou la BPCO. La spirométrie permet aussi de contrôler l’évolution de maladies respiratoires chroniques et l’effet de leur traitement. D’autres altérations de la fonction pulmonaire, telles qu’une diminution de l’absorption de l’oxygène par les poumons, ne peuvent être détectées par le biais d’une spirométrie.

Il est possible que le médecin prescrive d’autres examens chez un ou une spécialiste pour pouvoir évaluer en détail l’état des poumons et des voies respiratoires.