Qu’est-ce-que la posturologie ?

La posturologie est une discipline médicale pluridisciplinaire qui étudie les grands aplombs de l’être humain. La pathologie posturale est un déséquilibre de ces grands aplombs qui génère un excès de contraintes responsable de pathologies musculo-articulaires et d’une modification du schéma moteur. Le déséquilibre postural est causé par l’asynchronisme d’un ou de plusieurs capteurs posturaux :

  • Capteurs podaux
  • Capteurs mandibulaires
  • Capteurs visuels
  • Capteurs proprioceptifs articulaires
  • Capteurs cutanés
  • Capteurs vestibulaires

Les causes d’un déséquilibre postural

Nous sommes tous asymétriques, résultat de notre constitution, de nos habitudes, de notre mode de vie. Certains compensent cette situation et ne présentent pas de trouble. Il n’en est pas de même pour d’autres. En effet, certaines circonstances comme des conditions de travail (mauvaises postures prolongées et répétées) ou des traumatismes peuvent décompenser le système postural. Par ailleurs, l’asynchronisme des capteurs posturaux, comme par exemple une asymétrie mandibulaire ou visuelle ou encore une asymétrie des appuis plantaire, va générer un déséquilibre postural responsable de son cortège de pathologies.

Le Syndrome de Déficience Posturale survient lorsque les centres de régulations ne parviennent plus à réaliser une synthèse congruente des informations reçues par les différents capteurs. Ce syndrome révèle l’atteinte au niveau des systèmes de capture, de transmission ou d’intégration des informations nécessaires à l’équilibre postural.

Qu’est-ce-qu’un syndrome de déficience posturale (S.D.P.) ?

Le Syndrome de Déficience Posturale (ou maladie du Système Postural d’Aplomb) a été décrit par Martins Da Cuhna en 1979. Ce syndrome est consécutif à une altération de l’équilibre tonique et postural.
Le S.D.P. se caractérise par un tableau fait de symptômes et de signes stabilométriques et cliniques :

  • Le patient se plaint d’avoir du mal à se tenir debout : soit il titube, soit il souffre dans cette posture.
  • L’enregistrement stabilométrique confirme que ses performances se situent en dehors des limites de la normalité (le contrôle des oscillations posturales est anormal).
  • L’examen clinique révèle une asymétrie anormale de son tonus postural (la régulation de son activité tonique est anormale).
  • Mais il existe un quatrième critère, indispensable au diagnostic, qui distingue nettement la démarche du posturologue de la démarche classique : la manipulation d’une ou plusieurs entrées du système modifie immédiatement certains signes d’asymétrie avant de faire disparaître à terme les signes et les symptômes du syndrome.

Quelles sont les pathologies fréquemment rencontrées en posturologie?

Une symptomatologie très variée est la conséquence d’un déséquilibre postural. Aux fréquentes plaintes musculo-squelettiques (cervicalgies, céphalées, lombalgies…) peuvent s’ajouter des symptômes de déficit perceptif (vertiges, déséquilibres, maladresse...) et des troubles cognitifs (difficulté de concentration, troubles dyslexiques, fatigue...).
De nombreuses pathologies sont en relation avec un déséquilibre postural, dont notamment :

  • Lombalgies chroniques, sciatalgies récurrentes, hernies discales
  • Gonalgie, scapulalgies, coxalgies fréquemment asymétriques
  • Cervicalgies avec torticolis récidivants, dorsalgies--Blessures musculaires récidivantes
  • Polyalgies et autres tableaux fibromyalgiques
  • Persistances de douleurs après prothèses articulaires “ 5 à 6 fois par an, mon ostéopathe me remet en place les vertèbres “
  • Dyslexie, dysgraphie
  • Tendinopathies récidivantes
  • Entorses récidivantes
  • Syndromes vertigineux posturaux
  • Épines irritatives calcanéennes
  • Syndrome de Morton
  • Halux valgus Aponévrosites plantaires
  • Perte de la performance
  • Hypertonies musculaires douloureuses localisées et résistantes au traitement
  • Céphalées
  • Scolioses

Quels sont les tests couramment pratiqués en posturologie ?

  • Examen à la verticale de Barré
  • Test scapulaire
  • Test de Bassani sur tapis mousse
  • Test des rotateurs
  • Examen au podoscope
  • Test de convergence tonique
  • Cover test
  • Test de Maddox
  • Test oeil-main
  • Test des cicatrices
  • Test de Romberg
  • Downing test
  • Examen au synoptophore
  • Test de piétinement
  • Test d'antépulsion passive
  • Test de rotation et d'extension de tête

Comment traiter un patient “postural” ?

Le traitement postural vise à modifier les entrées du système par manipulation des capteurs posturaux dans le but de reprogrammer au mieux le tonus musculaire. Le but est de soulager les pathologies de contraintes et d’améliorer la performance des capteurs afin d’optimiser le schéma moteur.
La prise en charge du patient postural est le plus souvent pluridisciplinaire.
Le traitement postural nécessite la participation de différents spécialistes qui interviennent de concert en fonction des capteurs incriminés dans la pathologie :

  • Équilibration du système musculo-articulaire : ostéopathe, kinésithérapeute
  • Confection d’une orthèse plantaire : podologue
  • Rééducation orthoptique : orthoptiste
  • Prescription de prismes optiques : ophtalmologiste
  • Traitement d’une cicatrice pathogène : médecin, kinésithérapeute
  • Mise en place d’une gouttière ou traitement occlusal : dentiste
  • Rééducation linguale, phonation et ventilation : orthophoniste, kinésithérapeute
  • Rééducation vestibulaire : kinésithérapeute, O.R.L.
  • Stabilisation du nouvel état postural après traitement : kinésithérapeute, rééducateur
  • Conseils ergonomiques afin de réduire les postures iatrogènes : ergonome
  • Médecin généraliste et rhumatologue pour le diagnostic préliminaire et la coordination

Chaque praticien en posturologie peut donc devenir le chef d’orchestre du traitement postural pluridisciplinaire, sans jamais se substituer aux compétences de chaque spécialiste.

Rééducation posturale

Tout traitement postural doit être complété par une rééducation adaptée afin de stabiliser le nouvel état postural.
Cette rééducation sera spécifique à chaque déséquilibre postural.